Ces diplômés qui redonnent à leur alma mater

- 09:56 - - Nouvelles

Youssef Bennani (gauche) et Éric Therrien (droite), fondateurs de la bourse Stephen-Hanessian.

Animé d’un profond sentiment d’appartenance, un nombre grandissant de diplômés de la Faculté des arts et des sciences s’unit chaque année afin de redonner à leur département ou école d’attache.

Ceux-ci apportent leur pierre à l’édification d’une nouvelle tradition philanthropique qui gagne en popularité auprès des anciens étudiants de l’Université de Montréal.

Les diplômés reconnaissent de la sorte l’apport considérable de leur passage à l’UdeM à leurs succès professionnels. Un mentor, un directeur de mémoire ou de thèse, une activité ou une thématique de recherche précise cristallise souvent cette gratitude.    

Des chimistes qui prennent les devants

Récemment, deux groupes de diplômés se sont ainsi organisés dans le but de redonner au Département de chimie.

Le premier, mis sur pied par Sébastien Fortin et Monique Authier, souhaitait souligner les qualités du professeur André Beauchamp, leur directeur de thèse, en créant une bourse à son nom.

« La réponse des gens sollicités a été quasi unanime : "Wow!, quelle bonne idée, c’est sûr que j’embarque", pouvait-on souvent entendre de la part des donateurs potentiels », témoigne Sébastien Fortin, chef de service en recherche et développement chez Rio Tinto. 

Le second, constitué à l’initiative de Youssef Bennani et d’Éric Therrien, a instauré un fonds en l’honneur de Stephen Hanessian.

« Le professeur Hanessian a joué un rôle très important dans la carrière de tant d’aspirants chercheurs. Grâce à cette bourse, nous pourrons à la fois lui rendre hommage et contribuer aux succès d’un étudiant de cycles supérieurs sur une base annuelle », explique Youssef Bennani, directeur-général et vice-président recherche et développement de Vertex Pharmaceutiques (Canada).

Fédérer des donateurs : un geste à la portée de tous

S’il est vrai qu’auparavant une démarche philanthropique plus élaborée convenait davantage à de grands organismes, les diplômés peuvent aujourd’hui facilement s’associer et contribuer, à hauteur de leur choix, à la vitalité de leur département. Qui plus est, différents avantages fiscaux et diverses possibilités de dons facilitent toute allocation effectuée par un particulier. 

Évoluant au rythme des nouvelles technologies, les habitudes des donateurs, de même que la nature de leur engagement, ont par ailleurs pris de nouvelles formes. Plusieurs diplômés font aujourd’hui montre de leadership et d’altruisme en impulsant des initiatives uniques ou en ralliant des collègues à leur cause.  

« Grâce entres autres aux multiples plateformes et réseaux sociaux, lancer un projet spécial ou une collecte de fonds peut dorénavant s’avérer aisé, confirme Marie-Claude Giguère, conseillère principale en développement à la Faculté des arts et des sciences.

À ce titre, tout diplômé intéressé pourra consulter la section Faire un don du site de la Faculté des arts et des sciences afin d’aider concrètement les étudiants du département ou de l’école de son choix. 

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer