Doctorat Honoris Causa 2011

Nicole O'Bomsawin

Anthropologue et muséologue de formation, femme engagée et militante écologiste, consultante autochtone auprès des organisations les plus diverses et conférencière très recherchée dans les institutions d'éducation (des écoles primaires aux universités), conteuse ressuscitant les anciennes légendes, fondatrice du groupe de danse Mikwobait et animatrice d'activités culturelles de conscientisation, longtemps directrice du Musée des Abénakis qu'elle a animé avec un souci pédagogique exemplaire et conseillère dans son Conseil de bande, mère de trois enfants et grand-mère de cinq petits-enfants, madame Nicole Nanatasis O'Bomsawin a lutté sans relâche pour convaincre les gouvernements de mettre sur pied des politiques culturelles davantage conciliables avec les racines amérindiennes du Québec. Dans ce contexte, elle a démontré une indéfectible ardeur dans les activités qu'elle a réalisées en vue de la revitalisation des savoirs, de la philosophie et de l'histoire autochtones : c'est cette vision du monde qu'elle n'a cessé de vouloir rendre pertinente dans les réalités du monde d'aujourd'hui. Elle a placé la question des traditions amérindiennes de guérison et de spiritualité au cœur même de ses interventions, de ses discours et de ses pratiques.

Nicole O'Bomsawin s'est aussi engagée avec une indomptable énergie dans la promotion de la condition des femmes en général, et de celle des femmes autochtones en particulier, elles qui sont encore de nos jours discriminées par la Loi sur les Indiens ; ses interventions dans le documentaire « Femmes invisibles et indivisibles » (2010) témoignent de la richesse de ses positions. Elle a mis en pratique sa vision écologique en en faisant le moteur de son investissement dans le poste d'adjointe au développement de la Réserve de la biosphère du Lac Saint-Pierre. Dans toutes ses sphères d'activités, madame O'Bomsawin a été, et demeure, portée par une vision riche de la réalité humaine – ouverte et vivante, passée et très contemporaine – et par un souci constant de donner sens à sa culture d'origine dans le monde d'aujourd'hui. Tout cela constitue le centre de gravité, solide et original, de sa pensée et de ses actions. madame O'Bomsawin a mis à l'œuvre le meilleur de la pensée anthropologique dans son travail pour la perpétuation d'une culture abénakise revitalisée et dans la transmission d'une histoire de son peuple qui puisse enfin prendre place dans l'histoire générale