À la Recherche de la vie à l’extérieur du système solaire - René Doyon (UdeM)

- - Événements

À la Recherche de la vie à l’extérieur du système solaire< />René Doyon< />Département de physique< />Institut de Recherche sur les Exoplanètes(IREX)< />Université de Montréal

Résumé : Des milliers d’exoplanètes ont maintenant été recensées et on estime statistiquement que plus du quart des étoiles du voisinage solaire, des naines rouges, ont au moins une planète rocheuse dans leur zone habitable, cette région autour d’une étoile où l’eau pourrait exister sous forme liquide à la surface d’une planète. Ces planètes sont propices à l’apparition de la vie. D’ici quelques années, de nouveaux instruments astronomiques de haute précision, en partie développés à l’Université de Montréal, permettront d’identifier les planètes potentiellement habitées les plus rapprochées du soleil. En parallèle, le futur télescope spatial James Webb, lancé en 2021, sera la toute première opportunité de l’Humanité pour sonder l’atmosphère de ces mondes potentiellement habités. Suivra ensuite, vers la fin de la prochaine décennie, une nouvelle génération de télescopes géants (30-40m) qui auront la capacité de détecter une bio-signature, c’est-à-dire une signature spectrale de la vie, dans l’atmosphère d’une exoplanète du voisinage solaire.

Bio: René Doyon a obtenu son doctorat en astrophysique à l'Imperial College of Science, Technology and Medecine en 1990. Il est professeur titulaire au département de physique de l'Université de Montréal et directeur de l'Institut de Recherche sur les Exoplanètes et de l'Observatoire du Mont-Mégantic. Ses activités de recherche sont axées sur la recherche et l'étude d'exoplanètes et sur la mise au point d'instruments astronomiques à la pointe de la technologie destinés aux observatoires terrestres et dans l’espace. Il est le chercheur principal de l'instrument construit au Canada à bord du télescope spatial James Webb, qui sera lancé en 2021. Il est co-chercheur de SPIRou et de NIRPS, deux instruments optimisés pour la détection de planètes semblables à la Terre autour d'étoiles de faible masse. Avec ses étudiants, il a dirigé le développement de nouvelles techniques d'imagerie qui ont permis, en 2008, d'obtenir les premières images d'un système planétaire multiple à l’extérieur du système solaire. Ses distinctions comprennent le prix Polanyi 2009 du Conseil des sciences naturelles et du génie du Canada, le prix 2009 de l'Association américaine pour l'avancement des sciences, la Médaille de l'Assemblée nationale 2011, le prix Urgel-Archambault 2017 de l'Association Francophone pour le Savoir et la bourse de recherche Killam 2018.

Pour en savoir plus au sujet du Prof. Doyon, voir sa page web.

Cette conférence est présentée par le RQMP Versant Nord du Département de physique de l'Université de Montréal et de Génie physique de la Polytechnique.

Détails de l'événement

Date de l'évènement : lundi 18 février 2019 11:30 - 12:30
Emplacement : Université de Montréal - Pavillon J.-Armand-Bombardier
Prix : Gratuit $

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer