Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Rechercher

Hommage à Monsieur Louis Berlinguet

Les années de formation

Louis Berlinguet est né à Trois-Rivières en 1926. Après l’obtention d’un diplôme de fin d’études primaires supérieures – comme on disait alors à propos du secondaire public –, il fait son entrée au Département de chimie de l’Université de Montréal en 1943. Une fois son diplôme en poche, il se dirige vers l’Université Laval où il obtient un doctorat en 1950, sous la direction de Roger Gaudry [qui fut aussi, en l’occurrence, le premier recteur laïque de notre université de 1965 à 1975.]

À l’Université Laval

Après des séjours postdoctoraux aux États-Unis et en Angleterre, Louis Berlinguet devient professeur de biochimie à la Faculté de médecine de l’Université Laval où il se taille rapidement une réputation de grand professeur de chimie organique et de biochimie, de fameux pédagogue. Il s’avère aussi un chercheur très actif et fort productif. À l’époque, il travaille notamment sur la synthèse des acides aminés, peu de temps après la découverte en 1953 de la structure en double hélice de l’ADN. Durant sa carrière de chercheur, il signera au total une centaine d’articles scientifiques. En 1963, il devient le directeur de son département et, bien que n’étant pas médecin, on le nomme en 1967 vice-doyen à la recherche de la Faculté de médecine. C’était un précédent.

À l’Université du Québec

C’est à partir de ces années que Louis Berlinguet va s’affirmer comme l’un des grands bâtisseurs de notre système de recherche et d’innovation. Ainsi, à compter de 1968, il fut membre de l’équipe des concepteurs du réseau de l’Université du Québec. Au début de 1969, il en deviendra le premier vice-président à la recherche et, dès l’année suivante, cumulera cette fonction avec celle de premier président de l’Institut national de la recherche scientifique, l’INRS, qu’il a d’ailleurs contribué à mettre sur pied.

Les années à Ottawa

En 1976, Louis Berlinguet se retrouve à Ottawa en tant que premier vice-président du nouveau Centre de recherche pour le développement international, le CRDI. Puis, de 1980 à 1983, il est conseiller scientifique à l’Ambassade du Canada à Paris. De retour à Ottawa en 1983, il sera jusqu’en 1985 sous-ministre du Ministère d’État à la Science et à la Technologie et conseiller scientifique du gouvernement canadien.

Le retour au Québec

En 1985, Louis Berlinguet est nommé, à Montréal, à la direction de l’Institut de recherche en santé et sécurité du travail, l’IRSST, et ce, jusqu’à 1990 alors qu’il devient président du Conseil de la science et de la technologie du Québec. C’est à cette même époque, en 1994, qu’il reçoit du Premier ministre le mandat de présider le grand Comité consultatif sur l’autoroute de l’information.

Les années de «  retraite »

À son départ du Conseil de la science et de la technologie, en 1998, – à 76 ans bien sonnés –, Louis Berlinguet ne se reposa pas pour autant sur ses lauriers. On doit mentionner depuis cette date : 

  • le rôle conseil qu’il a joué auprès du ministre Jean Rochon lors de la mise sur pied du ministère de la Recherche, de la  Science et de la Technologie et, ensuite, lors de l’élaboration de la Politique québécoise de la science et de l’innovation;
  • sa participation active au conseil d’administration de Génome Québec depuis sa création;
  • sa présidence du Centre de recherche en calcul appliqué, le CERCA;
  • sa contribution au développement des activités de transfert et d’innovation du CEFRIO (le Centre francophone de recherche sur l’informatisation des organisations);
  • et son rôle dans le démarrage de l’Institut international des télécommunications.

La reconnaissance

Le parcours de Louis Berlinguet est jalonné de reconnaissances : Prix Jacques-Rousseau de l’ACFAS ; Prix Armand-Frappier – un des prestigieux Prix du Québec; les distinctions d’Officier de l’Ordre du Canada et de l’Ordre national du Québec, et de membre de la Société royale du Canada; des doctorats honoris causa de plusieurs universités, et j’en passe…

Un promoteur infatigable de la science et de l’innovation

Louis Berlinguet, vous êtes un pionnier et un ardent promoteur du système de recherche et d’innovation, au Québec et au Canada. Inlassablement, vous avez déployé des efforts pour la promotion et une large diffusion de la culture scientifique, pour l’enseignement des sciences et la formation des jeunes en science, ainsi que pour l’encouragement aux carrières scientifiques.

Tout au long de ces années, vous avez démontré une énergie, une volonté, un courage et une générosité propres aux bâtisseurs. Pour votre sens aigu du bien commun et de l’intérêt collectif, pour toutes vos réalisations, pour la dette que nous avons à votre endroit, je ressens une immense fierté à vous nommer, ce soir, professeur Louis Berlinguet, diplômé d’honneur de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal.

Joseph Hubert

Hommage rendu lors de la Collation des grades de premier et deuxième cycles de la Faculté des arts et des sciences
Le 19 juin 2007