Annick Desjardins

Annick Desjardins, diplômée d’honneur de l’École de relations industrielles

Diplômée de l’École de relations industrielles en 1992 et en 2013, Annick Desjardins a consacré la majeure partie de sa carrière à rendre les milieux de travail plus inclusifs et plus égalitaires, et à lutter contre les inégalités socioéconomiques et la discrimination systémique.

Son parcours a débuté il y a plus de vingt-cinq ans au Canadien National, où elle a fait son stage de relations industrielles en équité en emploi, au moment même où l’entreprise mettait en place un programme d’accès à l’égalité et des politiques d’accommodement.

Après avoir obtenu un baccalauréat en relations industrielles de l’Université de Montréal et terminé des études en droit à l’Université McGill, elle est reçue au Barreau du Québec en 1996. Elle débute alors sa carrière comme avocate chez Melançon, Marceau, Grenier et Sciortino, où elle travaillera pendant huit ans au service de syndicats, d’associations et de salariés.

En 2003, elle intègre le Syndicat canadien de la fonction publique, en tant que coordonnatrice du Service des droits de la personne pour le Québec. En 2016, elle est nommée adjointe exécutive du président national du Syndicat, poste qu’elle occupe toujours aujourd’hui.

Comme avocate et conseillère syndicale, Annick Desjardins a conduit un grand nombre de dossiers portant sur le droit à l'égalité et sur les libertés fondamentales des travailleuses et travailleurs, notamment pour des groupes communautaires. Elle est également intervenue dans des contestations constitutionnelles d’envergure nationale en matière d'équité salariale, de liberté d'association, de droit à la négociation collective et de droit à manifester.

Lorsqu’en 2013 elle obtient sa maîtrise en relations industrielles à l’Université de Montréal, le thème de son mémoire, réalisé sous la direction du professeur Michel Coutu, s’inscrit dans la droite ligne de ces riches expériences professionnelles puisqu’il porte sur la constitutionnalisation du droit de négociation collective.

Auteure de plusieurs publications en droit du travail, conférencière invitée dans de nombreuses organisations concernées par les enjeux de l’égalité au travail, Annick Desjardins a également été experte pour la Commission sur le travail forcé et la traite des personnes à des fins d’exploitation au travail de l’Organisation internationale du travail, dont les travaux ont mené à l’adoption du Protocole sur le travail forcé en 2014.

Hommage rendu lors de la collation des grades de la Faculté des arts et des sciences - cérémonie du 27 août 2018 – 13h30.