Prix d’excellence en enseignement 2013

Prix d'excellence en enseignement de la FAS

Marlène Frigon

Professeure titulaire au Département de mathématiques et statistique - récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour le secteur des sciences

Depuis le début de sa carrière Mme Frigon a donné à tous les cycles d’études douze cours différents, couvrant des matières variées. De ce nombre, citons plus particulièrement les cours obligatoires de première année en mathématiques et en statistique, véritables bêtes noires des étudiants, qui s’y trouvent souvent déstabilisés par la remise en cause de leurs connaissances antérieures. Consciente de l’aspect déroutant que ces cours (MAT 1000 et MAT 2050 pour les initiés) représentent pour les étudiants, mais aussi des lacunes des manuels disponibles sur le marché qui n’accordaient pas suffisamment d’importance aux méthodes de démonstration des résultats mathématiques ou d’explicitation de preuves, Mme Frigon a conçu deux manuels afin de mieux outiller ses étudiants. Ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres du dévouement de Marlène Frigon à l’égard de ses étudiants.

Au dire de ses étudiants, Mme Frigon est passionnée par sa matière. Elle l’est aussi par ses étudiants. Elle a confié redécouvrir la beauté des mathématiques à chaque fois qu’elle voit s’éclairer l’œil d’un étudiant qui saisit la subtilité d’un raisonnement.

Ses étudiants et ses collègues disent d’elle qu’elle est une enseignante disponible, à l’écoute et qui sait encourager ses troupes. Mme Frigon a œuvré au sein de plusieurs comités facultaires et a notamment participé à la réforme pédagogique du programme de doctorat en mathématiques. De plus, elle est engagée au soutien des femmes en mathématiques. Marlène Frigon a effectivement été membre du comité des femmes en mathématiques de la Société mathématiques du Canada et elle a contribué à la mise sur pied, en 2012, d’une école d’été visant à inciter les meilleures étudiantes canadiennes au baccalauréat en mathématiques à poursuivre leurs études.

Hommage rendu lors de la collation des grades de 1er cycle de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du lundi 29 octobre 2013 en soirée.

Alain Meilleur

Chargé de cours du Département de sciences biologique, récipiendaire du Prix de l’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour les chargés de cours

À la fois chargé de cours, consultant et chercheur, Monsieur Alain Meilleur se consacre à l’écologie végétale à titre d’expert depuis maintenant trente ans. Il apporte donc dans son enseignement une expertise considérable en sciences appliquées, ce qui lui permet de fournir aux étudiants des exemples d’application des concepts biologiques à des questions très concrètes comme, par exemple, la mise en valeur des milieux humides ou du contrôle sans pesticide de l’herbe à puce.

Faisant preuve de souplesse pédagogique et doué d’un réel talent de communicateur, Monsieur Meilleur dispense ses enseignements aux étudiants de tous les cycles universitaires avec maestria. Il fait également preuve d’innovation, intégrant continuellement de nouvelles approches à son arsenal didactique. Ses étudiants apprécient cette grande qualité, qui se marie avantageusement à son énergie, à sa rigueur et à son enthousiasme. Ses anciens étudiants le qualifient de professeur « extraordinaire » et reconnaissent en lui un enseignant des plus inspirants, proche des étudiants et toujours disponible.

Hommage rendu lors de la collation des grades de 1er cycle de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du lundi 29 septembre 2013 en soirée.

Iain Macdonald

Professeur agrégé au Département de philosophie, récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour le secteur des lettres et des sciences humaines

Monsieur Iain Macdonald est professeur agrégé au Département de philosophie. Il est spécialiste des philosophies européennes, de la théorie critique et de l’esthétique. Depuis son entrée en fonction à l’Université de Montréal en 2001, il s’est rapidement forgé la réputation, pleinement méritée, d’être l’un des meilleurs professeurs du Département. Pour monsieur Macdonald, l’art d’enseigner ne réside pas tant dans ce que l’on fait, mais dans ce que l’on est, ou mieux, dans ce que l’on est devenu.
Assez tôt dans sa carrière d’enseignant il a pris conscience que l’enseignement ne réside pas seulement dans la transmission d’information ou de contenu figé, mais qu’il s’agit de rendre possible une collaboration pédagogique entre le professeur et les étudiants afin d’infuser (je reprends ici ses propres termes) une actualité au contenu. Iain Macdonald est convaincu que « l’enseignement est le point névralgique de la mission universitaire » et, à l’extérieur de son enceinte, « d’une société saine et robuste ».

Madame Camille Belleau, étudiante de M. Macdonald au premier cycle, illustre ce qui semble être l’une des grandes qualités du professeur : bien qu’il aborde dans le cadre de ses cours des concepts parfois ardus, il enseigne de sorte que ses étudiants soient en mesure de saisir la complexité de la matière par eux-mêmes, en leur fournissant graduellement les outils conceptuels. Il a le don de susciter la discussion en classe : elle est pour lui un élément essentiel au processus d’apprentissage.

Monsieur Macdonald compte aussi parmi les professeurs les plus sollicités du Département pour la direction de mémoires et de thèses. Depuis 2001, il a dirigé 38 mémoires de maîtrise et 6 thèses de doctorat! Son champ d’expertise, les rapports entre théorie critique et phénoménologie, est certes attrayant, mais cela ne suffit sans doute pas à expliquer les nombreuses vocations qu’il a fait naître. On lui reconnait trois qualités fondamentales au rôle de professeur et de directeur : l’érudition, la clarté et la disponibilité.

Iain Macdonald prend très au sérieux l’encadrement d’étudiants aux cycles supérieurs et encourage notamment ces étudiants à faire des séjours de recherche à l’étranger ou des cotutelles, à participer à des colloques où à l’aider à les organiser. Par l’interaction avec d’autres chercheurs issus de niveaux ou de pays différents, il souhaite faire voir aux étudiants leurs recherches sous un nouvel angle.

Discours prononcé le 4 novembre 2013.

Bernard Chapais

Professeur titulaire au Département d’anthropologie, récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour le secteur des sciences sociales et de psychologie

Monsieur Bernard Chapais est professeur titulaire au Département d’anthropologie. Primatologue fondateur du Laboratoire de primatologie comportementale de l’Université de Montréal, il poursuit des recherches théoriques sur les origines évolutives du comportement humain, en combinant des connaissances issues de la primatologie comportementale et de l’anthropologie socio-culturelle. Par ces recherches et par son enseignement, il favorise les échanges entre les différentes sous-disciplines du Département (anthropologie biologique, archéologie, ethnologie et ethnolinguistique).

L’une de ses principales innovations pédagogiques a justement été de mettre sur pied des cours véritablement interdisciplinaires, des cours où le professeur compare et analyse les explications parfois divergentes de l’anthropologie socio-culturelle et de l’anthropologie biologique, portant sur les mêmes phénomènes afin d’arriver à une véritable intégration. Pour ce faire, il n’a pas hésité à s’immerger dans des disciplines et des écoles de pensées différentes des siennes.

Ces cours répondent à un besoin réel de la part des étudiants qui ne demandent pas mieux que de traverser des frontières disciplinaires toujours un peu arbitraires. Pour preuve, son cours d’introduction sur le sujet (qui n’est pourtant pas obligatoire) attire chaque année près de 300 étudiants de plusieurs départements.

Par ailleurs, son séminaire de recherche, une forme de tutorat individualisé mais en contexte collectif, permet une meilleure intégration des étudiants de maîtrises qui parviennent notamment, par les interventions et les critiques de leurs pairs, à mieux définir leur projet de recherche.

La philosophie d’enseignement de Bernard Chapais repose sur le renouvellement constant du contenu de ses cours, la  clarté des exposés et des illustrations ainsi que la rigueur dans les raisonnements, dans le choix des mots, dans la qualité de la langue, rigueur qu’il s’impose à lui-même mais aussi à ses étudiants.

En outre, on dit de lui qu’il est disponible dynamique, passionné et passionnant. Pour ses étudiants des cycles supérieurs, il  est une grande source d’inspiration, que ce soit à titre d’enseignant, de directeur de recherche ou en sa qualité de chercheur reconnu mondialement. À plusieurs reprises, on a entendu des étudiants de premier cycle dire d’un des cours de M. Chapais qu’il s’agit, et je cite, « du meilleur cours que j’ai eu de toute ma vie! ».
Hommage rendu lors de la collation des grades de 1er cycle de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du lundi 4 novembre 2013 en soirée.

Prix d’excellence en enseignement de l'UdeM

Serge Lecours, psychologie