Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Je donne

Rechercher

Prix d'excellence en enseignement 2016

Prix d'excellence en enseignement de la FAS

CHRISTINE BERNIER

Professeure agrégée au Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques et lauréate du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour le secteur des lettres et sciences humaines.

Professeure agrégée au Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques depuis 2007, Christine Bernier a été directrice de ce département entre 2007 et 2011, et directrice du Programme facultaire de muséologie en 2015-2016. Elle enseigne l'histoire de l'art et elle est spécialisée en étude des musées d'art.

Christine Bernier s’investit complètement et met beaucoup de dévouement dans la transmission de sa passion et de ses connaissances. Son objectif : amener les étudiantes et les étudiants qu'ils soient en première année de baccalauréat ou à la fin du doctorat à développer un bon et solide jugement.

Dès le 1er ou 2e cycle, elle les expose à deux activités académiques qui sont souvent considérées comme contradictoires : d'une part, la théorie critique, qui les force à examiner les fondements épistémologiques de la discipline et, d'autre part, une méthode heuristique qui les encourage à s'impliquer dans plusieurs activités d'ordre pratique ou appliqué. Elle essaie de rendre les frontières académiques entre « profil théorique » et « profil professionnel » plus poreuses, sans faire de compromis face aux qualités de ces deux approches.

Ainsi, au cours des trimestres d'hiver 2014, 2015 et 2016, ses étudiantes et étudiants de trois de ses cours ont eu à monter deux expositions et à produire trois publications collectives de haut niveau. L’une de ces publications a d’ailleurs été publiée par Les Presses de l'Université de Montréal en 2016, alors qu’une autre a séduit la direction du Musée des beaux-arts de Montréal en 2014, qui a fait l'acquisition de plusieurs exemplaires pour les vendre à la boutique du Musée.

La formation dans la discipline de l'histoire de l'art étant traditionnellement vue comme individuelle, ce genre de projets permet aux étudiantes et étudiants de vivre les principes de leur discipline tout en se projetant vers leur carrière qui suppose un travail d’équipe.

Dans ses cours, Christine Bernier organise aussi des rencontres avec des invités du monde professionnel de l'art : directeurs de musée, critiques d'art ou conservateurs.

Sa disponibilité pour ses étudiantes et étudiants est exemplaire. Elle se soucie constamment avec la plus grande bienveillance de leur parcours, les encourage et les accompagne pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes.

Elle assure aussi l'encadrement des étudiantes et étudiants méritoires au premier cycle, soit celles et ceux du programme du cheminement Honor, ou éligibles au programme « Stages ».

Christine Bernier encadre actuellement 17 étudiantes et étudiants au doctorat et à la maîtrise, sans compter les travaux dirigés en muséologie. Elle les aide aussi dans la rédaction de leur demande de bourse et voit à leur financement intégré.

Elle organise aussi, avec le professeur Denis Ribouillault, un concours de commissariat d'exposition pour les étudiantes et étudiants du programme de doctorat en histoire de l'art, en collaboration avec la Galerie d’art contemporain Antoine Estaskiran.

Christine Bernier publie aussi beaucoup d’articles, livres et catalogues d’exposition.

Sa capacité à stimuler la curiosité des étudiantes et des étudiants et à les motiver, son empathie, la passion pour sa matière en font une professeure très populaire et précieuse pour le Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques.

MICHEL CÔTÉ

Professeur titulaire au Département de physique et lauréat du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour le secteur des sciences

Professeur titulaire depuis 2011, Michel Côté est un spécialiste de calibre mondial de la physique théorique de la matière condensée et plus particulièrement de la physique quantique. Mais encore plus, le professeur Côté est un très bon professeur, un chercheur émérite et un excellent vulgarisateur.

Comprendre le monde qui nous entoure, voilà ce qui l’a poussé dans ce domaine de recherche et il prend grand plaisir à communiquer ses connaissances, et ce de diverses façons.

La mécanique quantique est l’une des matières importantes dans le processus d’apprentissage des étudiantes et des étudiants en physique. Ça tombe bien, Michel Côté a la passion de la physique quantique et a développé des méthodes d’enseignement afin de la leur transmettre. Là où certains pourraient utiliser des formules mathématiques complexes, Michel Côté utilise, entre autres, des anecdotes historiques de grands personnages de la physique pour humaniser les grandes découvertes de la mécanique quantique. Il a introduit dans ses cours les capsules « Ce qui se passe en science aujourd’hui ». À la fin de chaque semaine, durant environ 10 minutes, il parle à ses étudiantes et étudiants des découvertes récentes en physique avec articles et présentations à l’appui où il tente de faire le lien avec les notions vues en classe.

Il est aussi disponible pour ses étudiantes et étudiants. Il a introduit des séances personnalisées pour ceux et celles qui ont eu une mauvaise note à leur examen de mi-trimestre. Il les incite à s’inscrire à ces séances sur une base volontaire. Et ça marche! Il les répartit en groupes de 3 à 5 et leur assigne une heure de rencontre par semaine jusqu’à la fin de la session.

Les étudiantes et les étudiants l’apprécient grandement, et le lui ont montré en lui décernant le « Petit Nobel » au cours des deux dernières années. Cette distinction est administrée par leur association étudiante.

En plus de partager sa passion, son but est de former des chercheuses et des chercheurs indépendants capables de mener à bien des études supérieures. À ce titre, Michel Côté est très dynamique dans le recrutement et l’encadrement d’étudiantes et d’étudiants aux cycles supérieurs, constituant ainsi une solide équipe de recherche. À l’heure actuelle, il en dirige ou codirige quatre à la maîtrise et quatre au doctorat, dont six sont boursiers du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

De plus, depuis 2006, Michel Côté s’implique activement avec ses étudiantes et étudiants pour promouvoir l’enseignement universitaire et la recherche. Il participe au projet SEUR, organisé par l’Université de Montréal, pour sensibiliser les élèves du secondaire aux études et à la recherche. Avec l’aide de ses étudiantes et étudiants, il a monté une activité sur la supraconductivité et les nanotechnologies, qu’il réalise à l’université pour les élèves du secondaire.

Michel Côté est également très impliqué auprès de ses pairs. Il organise depuis 2009 une Journée de la physique pour les professeurs de physique des cégeps. En plus de maintenir le contact avec d’anciens étudiants, il partage ainsi sa soif de nouveautés en physique avec des professeurs qui n’ont pas nécessairement la chance d’être dans une université où l’on peut côtoyer la recherche de façon quotidienne.

Il organise aussi, avec un collègue de l’Université de Sherbrooke, des écoles d’été sur des sujets avancés comme les méthodes numériques pour la simulation de matériaux quantiques. Ces écoles d’été accueillent entre 60 à 70 étudiantes et étudiants de partout au monde.

Finalement, il fait aussi la promotion des sciences en donnant des présentations sur la supraconductivité et les nanotechnologies dans le cadre de l’Université du troisième âge.

COLIN FAVRET

Professeur adjoint au Département des sciences biologique, directeur de la Collection Entomologique Ouellet-Robert, lauréat du Prix d'excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences pour le secteur des sciences.

Professeur adjoint depuis janvier 2012 au Département des sciences biologique, entomologiste de formation et directeur de la Collection Entomologique Ouellet-Robert, Colin Favret est un spécialiste de la systématique et la biodiversité des insectes, et de la taxinomie.

Pour lui, c'est la capacité de transformer les faits en connaissances qui distingue le penseur, qui définit même le but d'une éducation universitaire. C'est ce à quoi il s'applique. L'un de ses premiers objectifs à titre de professeur est d'instaurer une ambiance de respect mutuel entre lui et ses étudiantes et étudiants. Il veut s'adapter à leur motivation.

Les étudiantes et les étudiants le reconnaissent, il est vraiment passionné par ce qu'il fait. Il sait transmettre sa passion pour l'entomologie, pour la science en général et pour le rôle que peut jouer la science dans la société. Il s'investit auprès d'eux non seulement pour les familiariser avec les outils de pointe dont est doté son laboratoire, mais aussi pour les préparer à jouer un rôle éclairé en tant que citoyen informé des enjeux et des arguments relatifs, entre autres, aux questions environnementales.

Son approche pédagogique fait appel autant à des méthodes éprouvées : récapitulation des points importants, quiz hebdomadaires qu'à des outils contemporains. Il expérimente les médias sociaux pour envoyer des rappels quotidiens. Il incorpore des vidéos divertissantes à chaque séance et il présente des découvertes et des controverses récemment publiées dans la littérature scientifique. Il utilise Twitter pour amorcer des interactions avec ses étudiantes et étudiants, et lancer des débats au sujet de questions qui découlent de la matière vue en classe. Dans l'un de ces cours, il a même suscité la participation en offrant des points bonis pour des questions et répondues sur Twitter !

Il utilise les télévoteurs pour améliorer ses cours ou pour alléger les tâches reliées à la correction. Il accompagne ses étudiantes et étudiants dans la publication de rédactions sur un site Internet.

Il s'intéresse beaucoup à la formation de stagiaires de premier cycle. Il les accueille dans son laboratoire pour une " Initiation à la recherche ". Pendant l'année scolaire 2014-15, son laboratoire a été l'hôte de 13 stages et cheminements honor, un tiers de tous ceux du département. En 2015-2016, ils étaient onze. Il forme des équipes pour créer une synergie entre les stagiaires. Il enseigne et encadre aussi des étudiantes et des étudiants aux cycles supérieurs.

Sa capacité à stimuler la curiosité des étudiantes et des étudiants, et à les motiver, son empathie, la passion pour sa matière en font un professeur très populaire et précieux pour le Département des sciences biologiques. Cette année, il a en effet obtenu les meilleures évaluations étudiantes du département.

Prix d’excellence en enseignement de l'UdeM

Boris Brummans,
communication
Kathrin Walti
littératures et langues du monde