Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Rechercher

Hommage à Monsieur Normand David

Quiconque aurait suivi attentivement le parcours de Normand David au cours de ses études secondaires et collégiales, aurait pu prévoir le tour inattendu que prit sa carrière après un diplôme universitaire apparemment sans histoire (!).

En effet, étudiant au collège Bourget de Rigaud, Normand David adorait arpenter les montagnes avoisinantes pour y découvrir les espèces vivantes, plantes et animaux qui s’y cachaient. Il fut marqué, déjà à cette époque par certains de ses professeurs d’histoire naturelle. Mais, à la fin de ses études collégiales, c’est vers le département d’histoire de l’Université de Montréal qu’il se dirigea pour y faire sa licence, qu’il obtient en 1968. Il regagna ensuite la région de Rigaud pour y enseigner l’histoire. Il n’y demeurera que deux ans. Au milieu des bouleversements provoqués par le Rapport Parent, Normand David réoriente sa carrière. Déjà membre de la Société de biologie de Montréal depuis 1969, il se laisse recruter, en 1971, par Raymond McNeil, du département de sciences biologiques de l’Université de Montréal, et se joint au Centre de recherches écologiques de Montréal, pour travailler dans le cadre d’une étude portant sur les risques aviaires associés au tout nouvel aéroport de Mirabel. À partir de ce moment, les oiseaux se sont emparés de sa vie !

Après la fermeture du Centre, il devient directeur général de l’Association québécoise des groupes d’ornithologues. Il est membre fondateur de la Commission internationale des noms français des oiseaux, dont tous connaissent l’important travail d’uniformisation de la nomination française des oiseaux du monde. Son nom est lié, de façon indissociable, au développement de l’ornithologie amateure québécoise. Auteur et traducteur de nombreux livres, il connaît tous les postes d’observation d’oiseaux du Québec et de bien d’autres endroits dans le monde. C’est donc une carrière atypique mais fructueuse que nous célébrons aujourd’hui.

Pour sa contribution à l'ornithologie, au Québec et dans le monde, et pour son inlassable travail de vulgarisateur, je vous prie, monsieur le doyen, de remettre à monsieur David la médaille des diplômés.

Hommage rendu lors de la Collation des grades de premier et deuxième cycles de la Faculté des arts et des sciences
Le 21 juin 2007