Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Rechercher

Hommage à Monsieur Laurier Lacroix

Professeur à l’UQAM depuis 1988, monsieur Laurier Lacroix a commencé sa carrière dans l’enseignement en 1976 à l’Université Concordia. Sa contribution de savant, d’éducateur et de vulgarisateur, son engagement dans le champ de l’histoire de l’art ainsi que dans celui, plus large, de l’histoire culturelle québécoise, son expertise ciblée et son implication polyvalente dans les milieux de l’art et de la culture inscrivent son parcours parmi les plus importants et les  plus admirables qui soient au pays.

Laurier Lacroix enseigne l’histoire de l’art au Québec et au Canada de même que son application en muséologie. Ses recherches doctorales portaient sur le Fonds Desjardins, un fonds de 180 tableaux européens recueillis en France et apportés au Québec au début du XIXe siècle. Aujourd’hui spécialiste reconnu de la peinture au Québec et au Canada avant 1940, ses travaux dans ce domaine font autorité. Dans le domaine de la muséologie, sa recherche et son enseignement portent sur plusieurs aspects des collections (histoire, politique, développement), entre autres, sur le phénomène des acquisitions massives et sur les enjeux actuels concernant les collections. Il a aussi agi comme commissaire d'exposition auprès de plusieurs institutions muséales, dont le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée des beaux-arts de Montréal. Bien qu’il soit spécialisé en art ancien, son attention se porte également vers certains aspects de la scène artistique contemporaine. Il a ainsi organisé des expositions remarquables sur les peintres marquants de l’histoire de l'art au Québec, tels Ozias Leduc, François Baillargé et Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté, mais aussi sur des artistes actuels, dont Irène Whittome.

Membre du Centre de recherche universitaire sur la littérature et la culture québécoises, Laurier Lacroix travaille présentement sur la peinture en Nouvelle-France et à une Histoire de la culture artistique au Québec de la fin du XIXe siècle à la Deuxième Guerre mondiale. Il a toujours conservé des liens étroits avec l’Université de Montréal ; à titre de chercheur, bien sûr, mais aussi en tant que conseiller pour le Centre d’exposition de l’UdeM, où il a siégé comme membre du comité d’acquisition d’œuvres de la collection de 1992 à 2001.

Il a remporté de nombreuses distinctions, dont le Prix de la Société des Dix en 2005; le Prix Carrière, décerné par la Société des Musées québécois en 1997; le Prix de l'Association des musées canadiens, pour le catalogue La peinture au Québec 1820-1850, Nouveaux regards, Nouvelles perspectives, en 1993; le Prix du mérite de l'American Association for State and Local History, décerné en 1992 pour ce même catalogue; et le Prix France-Québec pour l'ouvrage collectif Image de la Révolution française au Québec, 1789-1989, décerné en 1990.

À travers les différents volets d’une production critique riche et variée, Laurier Lacroix a maintenu la même rigueur et la même constante préoccupation à l’égard de la compréhension et du développement du patrimoine culturel du Québec, qu’il soit traditionnel ou moderne. Il incarne l'une de ces précieuses passerelles entre le passé et le présent de la culture québécoise, qui ne surgissent que trop rarement dans l’histoire d’un pays.

Pour toutes ces raisons, je vous prie, Monsieur le doyen, de remettre à monsieur Laurier Lacroix la médaille de la Faculté des arts et des sciences.

Hommage rendu lors de la Collation des grades de premier et deuxième cycles de la Faculté des arts et des sciences
Le mardi 17 juin 2008