Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Rechercher

Hommage à Monsieur Philippe Sauvageau

Après une formation en études françaises à l’Université d’Ottawa et en bibliothéconomie à l’Université de Montréal au cours de la décennie 1960,  monsieur Philippe Sauvageau a mené une carrière exceptionnelle dans le domaine de la lecture publique et de la culture, au Québec et à l’étranger.

Le volume qu’il a publié en 1969 aux Éditions du Jour, Comment diffuser la culture, résume en quelque sorte les objectifs de sa carrière. De 1964 à 1975, il a créé et dirigé deux bibliothèques régionales, des bibliothèques centrales de prêt, en Outaouais et au Saguenay-Lac Saint-Jean. Pendant les quinze années suivantes, de 1974 à 1989, il fut directeur général de l’Institut canadien de Québec : il y a créé une grande bibliothèque publique, la Bibliothèque Gabrielle-Roy, qui, trois décennies plus tard, apparaît encore comme une institution culturelle phare à Québec. Cette institution a eu une grande influence à l’étranger, et elle a inspiré la conception de la Grande Bibliothèque à Montréal.

En 1989, il prit la direction de la Bibliothèque nationale du Québec en tant que président-directeur général de cette institution à laquelle une nouvelle loi venait de donner le statut de société d’État. Il assuma cette responsabilité jusqu’en 2000 et, depuis 2001, il dirige la Bibliothèque de l’Assemblée nationale.

Ces quelques notes ne rendent pas justice au parcours de monsieur Sauvageau. Il fut de tous les combats, de tous les comités, de tous les conseils d’administration concernant la culture, les bibliothèques, la lecture publique. Mentionnons qu’il a présidé un Comité d’étude du Gouvernement du Québec sur les bibliothèques publiques  (on fait constamment référence au Rapport Sauvageau), qu’il est PDG du Salon du livre de Québec, qu’il a dirigé des conseils régionaux de la culture. En outre, et ce n’est pas le moindre de ses titres de gloire, il a mis sur pied, dans le cadre de la Francophonie, des centaines de Centres de lecture et d’animation culturelle en Afrique subsaharienne, au point qu’une revue culturelle française l’a surnommé «l’homme qui plantait des livres». Ses services de consultant ont été souvent retenus, et le sont encore,  pour de nombreux projets de construction de grandes bibliothèques à l’étranger. En 1998, la France lui a décerné le titre d’officier des Arts et des Lettres.

La carrière remarquable de monsieur Sauvageau et ses nombreuses réalisations dans le domaine de la lecture publique méritent d’être soulignées et c’est pourquoi je vous prie, Monsieur le doyen, de lui remettre la médaille de la Faculté des arts et des sciences.

Hommage rendu lors de la Collation des grades de premier et deuxième cycles de la Faculté des arts et des sciences
Le jeudi 19 juin 2008