Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Je donne

Rechercher

Jacques Moulins

Jacques Moulins, diplômé d’honneur du Département de sciences biologiques

Jacques Moulins est un pionnier : il fait en effet partie de la première vague d’écologistes activement engagés pour minimiser les impacts environnementaux des activités industrielles. Ne craignant pas les défis, c’est depuis des positions dans l’industrie minière qu’il a poursuivi cette mission.

Diplômé de l’Université de Montréal où il obtient son baccalauréat en sciences biologiques en 1978, il réalise ensuite sa maîtrise en sciences appliquées à Polytechnique Montréal en 1984 et suit un programme en gestion de Queen’s University en 1991.

Jacques Moulins a ensuite travaillé pendant 26 ans pour la compagnie minière Noranda. Chef du service de l’Environnement puis directeur – Environnement, où il a piloté plusieurs opérations délicates destinées à préserver la faune et la flore des activités de l’industrie minière. Face au déversement accidentel d’acide sulfurique dans la rivière York, en Gaspésie, il a par exemple conçu un programme d’ensemencement pour compenser les pertes de saumons et préserver ainsi le patrimoine naturel de la rivière; il a, sur d’autres sites, élaboré et implanté un programme de recyclage de matériaux électroniques.

En 2006, il devient directeur général, Environnement et réhabilitation des sites miniers, de la compagnie Glencore. Les travaux accomplis sous sa direction à Mines Gaspé obtiennent le prix Scheryer aux Prix canadiens du génie-conseil en 2011 pour leur qualité technique, l’élégance des solutions appliquées et l’esthétique du site restauré. Découlant de ces travaux, une publication sur les risques liés aux contaminants dans les sols reçoit même en 2013 la distinction d’ « article de l’année » des éditeurs de Human and Ecological Risk Assessment. Les réhabilitations de Mines Gaspé et Kidd Metallurgical demeurent encore aujourd’hui deux des plus grands projets de restauration de sites miniers jamais réalisés dans un pays du G-7.

Retraité, Jacques Moulins a continué d’agir comme consultant chez Glencore pour élaborer des stratégies de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En 2014, il a été nommé au Bureau des gouverneurs du Conseil Patronal de l’Environnement du Québec où il siège jusqu’à ce jour.

Au fil de son parcours professionnel, son implication soutenue en faveur de pratiques écologiques et sa détermination sans faille ont permis à Jacques Moulins de contribuer de façon significative à la lutte contre les pluies acides, à la préservation des habitats naturels, à la protection de la qualité de l’air et donc au rayonnement de son alma mater : le Département de sciences biologiques de l’Université de Montréal.

Hommage rendu lors de la collation des grades de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du 27 août 2019 – 17 h.