Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Rechercher

Luc Rabouin

 

Luc Rabouin, diplômé d’honneur du Département de science politique

 Luc Rabouin en est convaincu : les mouvements sociaux et les citoyens peuvent changer la société. C’est d’ailleurs ce qu’il a contribué à faire tout au long de sa carrière comme praticien du développement social, du développement économique local, de l’écologie urbaine et de la démocratie participative, à Montréal bien sûr, mais aussi à l’international.

Organisateur communautaire à Lachine au tout début de son parcours professionnel, il contribue à donner une voix aux citoyens du quartier Duff-Court en créant un comité de vie de quartier qui permet aux habitants d’un grand complexe d’habitation à loyer modéré (HLM) de participer au développement de leur milieu de vie. Cette première expérience de terrain lui donne envie de se replonger dans les livres : de 2004 à 2006, Luc Rabouin s’inscrit à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal, toujours motivé à trouver des manières d’encourager et de soutenir la participation citoyenne. Son mémoire de maîtrise compare la façon dont les budgets participatifs, nés en 1989 à Porto Alegre, sont mis en œuvre dans le monde, du Brésil au Canada, de Porto Alegre à Montréal. Les budgets participatifs consistent à impliquer directement les citoyens dans la gestion des budgets publics. Dans le cadre de sa maîtrise, Luc Rabouin séjourne au Brésil et, à son retour, se lance dans l’analyse de la seule expérience québécoise de budget participatif alors active, celle de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal.

Sa maîtrise en poche, Luc Rabouin dirige le Centre d’écologie urbaine de Montréal, le CEUM, de 2006 à 2012. Ce centre est un incubateur d’innovations en matière de politiques urbaines participatives, dont le budget participatif reste l’illustration emblématique, pour soutenir le développement de villes écologiques et démocratiques, et son nouveau directeur concilie l’engagement militant et la professionnalisation des acteurs de l’écologie. Son livre, Démocratiser la ville : le budget participatif : de Porto Alegre à Montréal publié en 2009, est le résultat concret de ses années de recherche et de travail sur le terrain.

De 2012 à 2014, Luc Rabouin quitte le Québec pour la France, toujours animé du même désir d’ancrer la participation au cœur des réalités urbaines pour développer des villes justes, inclusives, écologiques et démocratiques. Il y implante la filiale française de l’entreprise québécoise d’auto-partage Communauto, contribuant à diffuser de nouvelles formes de mobilité à partir du covoiturage. Pendant son séjour en France, son implication civique ne cesse pas. Il est l’un des experts membre de la Commission à l’origine du rapport Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires remis au ministre délégué à la Ville en juillet 2013, consacrée à la question de la participation dans les quartiers populaires. Cette tribune, comme expert, lui permet de faire connaître certaines expériences de participation citoyenne montréalaise, comme les « Tables locales de concertation » implantées dans chaque arrondissement montréalais, que vous connaissez certainement.

 

À son retour au Québec en 2014, sa carrière prend un nouveau tournant dans le domaine de l’économie sociale à Montréal. Comme directeur de la Corporation de développement économique communautaire Centre-Sud / Plateau Mont-Royal, il travaille à mobiliser l’ensemble des acteurs locaux dans une démarche favorisant le développement économique et social des deux arrondissements. Il poursuit cette mission comme directeur de l’économie sociale et de l’employabilité au réseau PME, cette fois au Centre-ville. Son engagement se traduit aussi dans des batailles civiques et culturelles comme lorsqu’il parvient à éviter la vente des 90 000 vêtements et accessoires du costumier de Radio-Canada, en participant à la création de l’entreprise d’économie sociale Le grand costumier, qui met ces trésors à la disposition des productions théâtrales, cinématographiques et télévisuelles qui en expriment le besoin.

Devenu, en 2016, directeur Développement stratégique et communications, à la Caisse d’économie solidaire Desjardins, principale institution financière spécialisée en économie sociale et en investissement responsable au Québec, il y conçoit des outils financiers permettant de financer des projets non-conventionnels, comme la Garantie solidaire, qui permet le prêt à des organismes communautaires et à but non lucratif, des coopératives et entreprises d’économie sociale au Québec. Ce nouveau produit financier, dont Luc Rabouin est l’un des instigateurs, a été récompensé par le prix Novæ.

 

Luc Rabouin est donc aujourd’hui encore, avec près de 20 années d’expérience professionnelle, convaincu de la force de l’action collective, de l’importance de la participation citoyenne et de la possibilité de créer des modèles alternatifs en économie, en environnement et en urbanisme. Cette conviction personnelle s’est traduite en un parcours professionnel amené à inspirer tous ceux qui, parmi nos étudiants et nos étudiantes, souhaitent contribuer à la construction d’une société plus juste, plus durable et plus démocratique.

 

Hommage rendu lors de la collation des grades de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du 29 août 2019 – 10 h 30.