Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Je donne

Rechercher

Prix d'excellence en enseignement 2021

Prix d'excellence en enseignement de la FAS

Laurie Beaudonnet

Laurie Beaudonnet, professeure agrégée au Département de science politique, lauréate d’un Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences.

Professeure au Département de science politique depuis 2014, agrégée depuis 2020, Laurie Beaudonnet concentre ses enseignements et ses recherches sur les attitudes politiques dans les systèmes politiques multiniveaux, plus particulièrement dans l’Union européenne (UE).

Titulaire de la Chaire Jean Monnet EuroScope (2015 à 2019) qui récompense l’excellence et l’innovation dans l’enseignement des études européennes, Laurie Beaudonnet s’illustre par sa pédagogie innovante qui mobilise les nouvelles technologies, favorise les activités de collaboration interuniversitaires et met de l’avant les étudiantes et étudiants avec qui elle entretient des relations exemplaires.

Ainsi, elle a mis sur pied le projet EuroScope qui fait appel aux nouveaux médias : les infographies réalisées dans le cadre de ses cours à partir d’analyses documentées et argumentées viennent alimenter la banque d’outils en ligne sur l’UE – un mode d’évaluation apprécié des participantes et participants qui les plonge dans des situations réelles de collaboration à distance.

En plus d’expérimenter les outils numériques de visioconférence, ses groupes sont appelés à explorer la dimension comparée internationale à travers des séminaires qu’elle organise aux cycles supérieurs, l’un jumelé avec des universités française et belge, l’autre réunissant des universitaires du Réseau transatlantique sur l’Europe politique (RESTEP) qu’elle dirige.

Son implication dans le RESTEP a d’ailleurs permis à plus d’une trentaine d’entre eux d’effectuer des séjours de recherche dans une université́ du réseau et de présenter leurs travaux dans différents colloques. Aussi instigatrice des écoles d’été du CÉRIUM sur l’UE, elle donne la chance à la population étudiante de rencontrer des chercheurs de renommée internationale.

Par la qualité́ de son enseignement et de son encadrement, le dynamisme de sa chaire, ses diverses collaborations avec d’autres universités, ses techniques pédagogiques innovantes, son implication dans les écoles d’été́ et dans de multiples activités étudiantes, Laurie Beaudonnet contribue grandement à augmenter l’intérêt pour les études européennes, comme en témoignent les excellentes évaluations pour ses cours.

Voici comment elle résume sa philosophie d’enseignement et ses contributions : « En tant que spécialiste de l’Union européenne, j’ai eu à cœur ces cinq dernières années de contribuer à faire de l’Université́ de Montréal un point nodal des études sur l’UE au Canada en misant sur la valorisation et la diffusion des savoirs étudiants, l’enseignement par la recherche et l’internationalisation. Ma vision et ma pratique de l’enseignement se basent sur trois principes fondamentaux : la pédagogie active, le lien entre la théorie et la pratique, et la perspective comparée internationale. »

Violaine Jolivet

Professeure agrégée au Département de géographie, lauréate d’un Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences.

Professeure au Département de géographie et chercheure au Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM) depuis 2012, professeure agrégée depuis 2019, Violaine Jolivet est une spécialiste de la géographie urbaine et sociale. À cet effet, elle s'intéresse aux liens entre production urbaine et (im)mobilités dans les Amériques. Ces recherches questionnent le droit à la ville et les mécanismes d’exclusion par l’espace dans les quartiers et les proches banlieues de villes comme Montréal, La Havane, et Miami.

Son enseignement se distingue par l’intégration d’outils audiovisuels et multimédias qui porte les étudiantes et étudiants à participer activement à leurs apprentissages et à réaliser des projets de session sous forme de billet de blogue, de balado, d’affiche et de documentaire.

Excellente pédagogue passionnée par son métier, Violaine Jolivet privilégie ainsi un enseignement interactif qui implique les universitaires dans la création de contenus et le partage de connaissances. Au-delà des cours magistraux, elle favorise la tenue d’ateliers en groupe – lectures, discussions, présentations animées – et les sorties sur le terrain. S’inspirant des grands événements de l’actualité, elle a développé un cours sur la géographie de la COVID-19 pour inviter sa classe à réfléchir aux notions de distance, de mobilité et de diffusion dans un contexte de pandémie.

À la tête du laboratoire de recherche TRAMES (Transnationalisme-Amériques-Métropoles) qu’elle a créé en 2015, Violaine Jolivet mise tant sur l’encadrement personnalisé que sur les innovations pédagogiques. À ce titre, elle a créé avec son équipe le blogue scientifique Carnet de recherche du TRAMES ainsi que les balados KesKisTRAMES? destinés au grand public, et qui servent aussi de vitrine numérique pour la diffusion de certains travaux de session.

Ses étudiantes et étudiants ne tarissent pas d’éloges sur la qualité de son enseignement, appréciant particulièrement l’aspect interactif de ses cours, ses suggestions de lecture, la clarté de ses explications et les exemples tirés de ses recherches personnelles.

En résumé, voici comment elle aborde son métier d’enseignante : « Fascinée par l’échange qui naît dans une salle de classe, j’établis une relation avec mes étudiantes et étudiants que j’encourage à utiliser des méthodes d’apprentissages variées pour produire du savoir – et pas seulement le consommer. À l’aide d’outils technologiques, je leur présente les aspects plus théoriques d’une manière renouvelée. Ce faisant, je les amène à penser nos villes, notre monde contemporain et notre géographie. »

Maxime Juneau-Hotte

Chargé de cours au Département de communication, lauréat d’un Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences.

Chargé de cours au Département de communication depuis 2013, Maxime Juneau-Hotte est aussi un photographe professionnel reconnu par ses pairs. Excellent pédagogue, il allie son expertise, sa compréhension du milieu et ses compétences en communication dans son enseignement.

En appui à ses cours de photo (captation et traitement d’images matricielles), d’audiovisuel (tournage et montage vidéo) et d’infographie (graphisme et création d’images vectorielles), il a entrepris de rédiger un manuel d’initiation à la photographie à l’intention des universitaires.

Tourné vers l’innovation, Maxime Juneau-Hotte a développé par ailleurs un ensemble de tutoriels, de vidéos en ligne et d’exercices sur StudiUM qui facilitent grandement les apprentissages. Toujours dans l’optique de transmettre aux étudiantes et étudiants des bases solides de la photographie et de les préparer aux milieux professionnels, il mise sur la pratique et le travail d’équipe. Il leur soumet ainsi des études de cas tirés de son propre vécu et les guide dans la réalisation d’une vidéo promotionnelle pour un client réel.

Soucieux de promouvoir la qualité de l’enseignement qui se fait à la faculté, il organise en outre des expositions photographiques au Laboratoire multimédia (LaM) qui mettent en valeur les réalisations étudiantes, affiche les meilleurs portfolios sur les écrans numériques du pavillon Marie-Victorin et diffuse des vidéos réalisées dans le cadre de ses cours sur la plateforme YouTube.

Toutes ces actions font de lui l’un des chargés de cours les plus appréciés du département par la population étudiante. Les commentaires élogieux, qui mettent en relief sa passion pour le métier, sa rigueur, son dynamisme, sa disponibilité et l’attention qu’il porte au parcours de chacun, lui valent des notes quasi parfaites.

Voici comment il résume sa philosophie d’enseignement : « Je permets aux étudiantes et étudiants de travailler sur des projets qui correspondent à leurs intérêts et à leurs valeurs. Je leur propose un espace de création libre pour favoriser les apprentissages de nouvelles techniques de communication avec ces nouveaux moyens de communication que sont la photo, la vidéo et l’infographie. Un nouveau langage, une autre façon de livrer un message qui aura de l’impact leur sont ainsi offerts. »

Kirstie McAllum

Professeure agrégée au Département de communication, lauréate d’un Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences.

Professeure au Département de communication depuis 2013, professeure agrégée depuis 2019, Kirstie McAllum s’intéresse à la communication organisationnelle selon trois axes de recherche – le bénévolat, l’identité professionnelle, la collaboration et le conflit dans des contextes organisationnels.

Portée sur le partage de connaissances et d’expériences dans son enseignement, elle déploie différentes stratégies innovantes qui profitent non seulement à ses étudiantes et étudiants, mais aussi à ses collègues et à la communauté́ académique tout entière.

Pour alimenter les discussions dans ses cours, elle a, par exemple, mis sur pied des activités de suivi hebdomadaires sur StudiUM où chacun est appelé à produire une courte vidéo faisant état de ses apprentissages et de ses questions. Elle innove aussi dans les formats d’évaluation en introduisant des présentations Pecha Kucha et des expositions Photovoice.

Le partage s’opère de façon plus manifeste encore dans l’accompagnement de ses étudiantes et étudiants à qui elle donne toutes les chances de réussir. Elle a ainsi créé une série d’outils – Manuel pour effectuer un bon travail en équipe – dans le but d’aider les universitaires de 1er cycle à réaliser des travaux collectifs de qualité. Avec ceux inscrits à la maîtrise, elle organise des séances de rédaction Pomodoro, une technique qui facilite l’écriture de mémoire dans une atmosphère conviviale.

Toujours dans un esprit de mentorat, elle a conçu le Guide de l’auxiliaire en appui à celles et ceux qui animent les travaux pratiques du cours Méthodologie de la recherche en communication, et qui s’avère une mine de ressources reprise année après année.

Originaire de la Nouvelle-Zélande au français impeccable, Kirstie McAllum obtient des notes remarquables et des commentaires dithyrambiques de la population étudiante – « Elle est incroyable et rend la matière intéressante », « Elle nous transmet son enthousiasme et son énergie », « une professeure des plus compétentes dans mon parcours universitaire ».

En résumé, voici comment Kirstie McAllum présente sa philosophie d’enseignement : « Pour moi, le rôle d’enseignant ne se limite pas à « donner des cours ». Il ne suffit pas d’être des experts dans notre domaine de connaissance : il faut être des experts en humanité́. Il faut se donner soi-même. L’enseignement implique un partage et un accompagnement qui requiert de la disponibilité pour écouter et dialoguer, et du respect pour le parcours personnel de chacun. »

Prix d’excellence en enseignement de l'UdeM

Anahi Alba de la Fuente
professeure agrégée, Département de littératures et de langues du monde

Jean-François Arguin
professeur agrégé, Département de physique

Julie Delle Donne
chargée de cours, École de criminologie

Claire Durand
professeure titulaire, Département de sociologie

Francis Fortin
professeur agrégé, École de criminologie

Julien Riel-Salvatore
professeur titulaire, Département d'anthropologie

Geneviève Scavone
chargée de cours, Département de psychologie

Ju Jing Tan
auxiliaire d'enseignement, Département de sciences biologiques

Pascale Vézina-Gagnon
chargée de cours, Département de psychologie