Passer au contenu

/ Faculté des arts et des sciences

Rechercher

Doctorats honoris causa 2009

Helen Caldicott - Médecin et environnementaliste

Dr Helen Caldicott est sans contredit l’une des militantes environnementalistes les plus ferventes de l’ère nucléaire. Médecin de formation, elle a su allier ses connaissances scientifiques et ses expériences médicales pour notamment mettre en lumière les conséquences potentiellement désastreuses de l’énergie nucléaire. Cette Australienne d’origine est également dévouée à de nombreuses causes environnementales depuis plus de 35 ans. Dr Caldicott est aujourd’hui une auteure et conférencière reconnue mondialement et partage son temps entre l’Australie et les États-Unis.

Dr Caldicott naît en 1938 à Melbourne, en Australie. Elle obtient son diplôme en médecine de la University of Adelaide Medical School en 1961. Sensible à la cause des enfants malades, elle fonde la Cystic Fibrosis Clinic, au sein du Adelaide Children's Hospital. Elle enseigne également aux États-Unis, à la Harvard Medical School de Boston, en plus d’être assistante en médecine au Children’s Hospital Medical Center de Harvard pendant trois ans. C’est finalement en 1980 qu’elle délaisse sa carrière en médecine pour se consacrer entièrement à ce qui deviendra sa cause : les dangers de l’énergie nucléaire.

Son souci face à l’énergie nucléaire se manifeste d’abord en 1971, alors qu’elle joue un rôle clé dans le mouvement australien d’opposition aux tests nucléaires français dans l’océan Pacifique. Alors qu’elle vit aux États-Unis, de 1977 à 1986, elle contribue au développement de Physicians for Social Responsibility, un regroupement de 23 000 docteurs visant la sensibilisation de la population face aux dangers de l’énergie et des guerres nucléaires, et de International Physicians for the Prevention of Nuclear War, lequel s’est mérité le prix Nobel de la paix en 1985. Elle fonde également le regroupement Women's Action for Nuclear Disarmament (WAND) en 1980.

À la fin des années 1980 et au début des années 1990, Dr Caldicott tente sa chance en politique à quelques reprises. Elle convoite notamment un siège de députée en Australie, qu’elle n’emporte pas. Elle retourne par la suite vivre aux États-Unis en 1995. Elle enseigne alors la politique internationale et l'environnement à la New School of Social Research on the Media à New York. Elle anime aussi une émission de radio hebdomadaire et devient présidente fondatrice de STAR (Standing for Truth About Radiation). Cette fondation regroupe divers leaders environnementaux dont la mission est de sensibiliser la population aux dangers des radiations nucléaires.

Par la suite, Dr Caldicott se tourne vers l’écriture et lance sa carrière de conférencière. Elle est en effet une auteure acclamée, dont le plus récent livre s’intitule War In Heaven (2007). Elle est également une illustre conférencière sollicitée partout dans le monde. Son dévouement pour l’environnement a de plus inspiré plusieurs films, incluant Eight Minutes to Midnight (1981), If You Love This Planet, qui remporte l’Oscar du meilleur documentaire en 1982, et Helen’s War : portrait of a dissident, récipiendaire du prix de la meilleure direction au Australian Film Institute Awards de 2004.

L’engagement social d’Helen Caldicott a maintes fois été souligné. Elle détient plus de vingt doctorats honorifiques et The Smithsonian Institute l’a classée parmi les femmes les plus influentes du 20e siècle. En 2006, elle a reçu le Australian Peace Prize, remis par l’organisation Peace Organization of Australia.

Hommage rendu lors de la Collation des grades de premier et deuxième cycles de la Faculté des arts et des sciences
Le 16 juin 2009